Belle époque, sur le chemin de planches de Cayeux-sur-Mer

C’est une date que l’on note consciencieusement, chaque année, depuis dix ans. Un samedi soir, au coeur de l’été, jupons et dentelles frôlent à nouveau le bois usé du chemin de planches, comme aux beaux jours d’un début de siècle passé. Redingotes et chapeaux-claque bravent le vent furieux du bord de mer. Quelques enfants poussent des cerceaux et l’on vit l’espace d’une soirée la belle époque des premiers bains de mer.

Pour cette édition 2019 et pour fêter les dix ans du Dîner-croisière, fait exceptionnel, le Chemin de fer de la baie de Somme avait avancé sur les voies sa plus belle pièce, la voiture salon, dans laquelle on pouvait se faire photographier. Eulalie Steens, réincarnée pour l’occasion en reine Victoria se posait en maitresse de cérémonie d’un dîner collectif dont elle lance joyeusement chaque année l’immense invitation.

La fête s’est poursuivie comme à l’accoutumée sur le chemin de planches, le long des cabines de plage. La foule était là pour assister au défilé de mode loufoque qui a marqué l’ouverture de cette dixième édition. Appareil photo ou smartphone en main, on se bousculait pour capturer les dames en dentelles et les hommes en chapeau.

Comme à l’habitude, on posait un peu, on s’offrait au regard, les spectateurs en redemandaient. Pour les costumes, chacun sa manière. Les uns avaient improvisé, piochant dans le placard ce qui serait presque dans le ton, les autres avaient loué, d’autres encore chiné l’année entière pour trouver la perle rare et la dentelle parfaite, et quelques-un(e)s avaient fait cavaler la machine à coudre pour produire le costume follement ravissant.

L’invité que personne n’attendait pour cette édition anniversaire, fut le vent. La mer s’était laissé démonter par ses rudes bourrasques et les jupes s’envolaient. Quelques-unes avaient pensé aux rubans et aux épingles. Pour les jupons l’issue était fatale. Marie-Camille avait donc décidé de prendre les devants et de soigner aussi le choix de ses dessous, pour ne pas être prise au dépourvu..

Chaque année, on prend plaisir à retrouver les inconditionnels du Dîner-croisière. Le sénateur de la haute-chambre, son acolyte l’archevêque, Alexandre, le vrai facteur déguisé en faux, les enfants qui ont grandi, et ceux qui se cassent la tête une année entière pour trouver l’idée qui nous étonnera tous… et c’était encore réussi :

Après la bousculade du début de soirée, le soleil s’était fait plus doux. Le vent … pas vraiment calmé mais on a tout de même réussi à boire un verre face à la mer sans reverser le champagne qu’il contenait.

Le dîner-croisière, édition 2019 en vidéo .. .

Auteur d'origine: Picardie, la mer
L’usine Spontex de Beauvais en arrêt technique
Somme : la vigilance sécheresse encore renforcée d...

Sur le même sujet:

 
Joomla3 Appliance - Powered by TurnKey Linux